Enseignement

 [ Retour page d'accueil du site]

1 - Introduction

Le Laboratoire d'Anthropologie Anatomique et de Paléopathologie (L2AP)  a toujours eu une vocation d'enseignement dans les domaines de l' anthropologie anatomique , de l' anthropologie judiciaire et de la paléopathologie (ceci s'accompagnant de la publication d' ouvrages didactiques).

Il est nécessaire de distinguer deux périodes en fonction des péripéties qu'il a vécu depuis ses débuts en 1967 :

2 - Enseignements dispensés de 1973 à 2014 

2.1 - Historique

  • 1973 : l' Université Lyon 1 est habilitée à délivrer le Diplôme d'études et de recherches  ( DERBH ) ainsi que le Doctorat d' Etat en Biologie Humaine : Anatomie, mention Paléontologie et paléopathologie ( c'est le laboratoire qui en est responsable : Pierre Morel et Raoul Perrot ) cet enseignement est couplé avec le Certificat d'Etudes supérieures de Sciences ( CES ), mention Paléontologie/Anthropologie ( responsables Louis David et Roger Ballesio, Département des Sciences de la Terre, La Doua ). 
  • 1978 : l 'habilitation à délivrer le DERBH Anatomie, mention Paléontologie et paléopathologie est renouvelée, dans le cadre d'une association avec l'Université Marseille 2 ( Laboratoire de Paléontologie humaine, responsables H. et M.A. de Lumley ). 
  • 1979 : l' Attestation d'Etudes Universitaires ( AEU ) de Sciences , mention Paléontologie/Anthropologie  remplace le CES précédent qui disparaît du fait de la suppression des C4 dans les maîtrises scientifiques. 
  • 1997 : disparition de l'AEU. 
  • 1999, dans le cadre des  réformes  de la Maîtrise de Sciences Biologiques et Médicales ( MSBM ), le laboratoire a la responsabilité du certificat " ANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE ET SOCIOLOGIE DE LA SANTE" .
  • 2006, la MSBM disparait par contre le CSBM ANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE ET SOCIOLOGIE DE LA SANTE est conservé (avec quelques modifications) et intégré dans un Master Sciences, Technologies, Santé, en tant que UE de M1 du Master HPDS Histoire, Philosophie et Didactique des Sciences (HPDS) dépendant de l' UFR de Mathématiques.
  • 2012, l'habilitation est renouvelée pour 4 ans en tant que UE RB2 du Master 1 Recherche Biomédicale [comme masters possibles : Biochimie / Ingéniérie pour la Santé et le médicament / Santé et population ].
  • 2014, malgré une habilitation qui courait jusqu'en 2016  le Département de Biologie Humaine décide (en juin) de ne pas ouvrir l'UE en 2014/2015, conséquence directe d'une décision (en avril) du Comité de Coordination des Etudes de Santé demandant au L2AP de quitter, à la rentrée 2014/2015, les locaux qu'il occupe depuis 47 ans et ceci sans proposition d'un local de remplacement. La raison évoquée étant la restructuration du Domaine Rockefeller Santé.

 

2.2. Rappel des objectifs généraux des enseignements au cours de ces années

Homo sapiens :

  • a toujours été confronté à la maladie , par rapport à laquelle il a développé des savoirs et des pratiques afin d’assurer son bien être donc un état de bonne santé. L’examen des ossements anciens, fournit la preuve de l’existence d’une paléopathologie de l’Homme ancien ( et même de l’animal ) et des tentatives des thérapies inventées ( trépanation, chirurgie générale, réduction des fractures, usage de la matière médicale ) dont on peut suivre l’évolution en fonction de l’acquisition des connaissances du fonctionnement du corps humain. 
  • émerge d’une longue série de vertébrés mammifères primates . L’étude comparative de ces différentes formes permet de mettre en évidence les caractéristiques fondamentales de l’évolution humaine, tant sur le plan morphologique (adaptation à la station érigée ) que culturel. 
  • unique espèce (moderne) du genre Homo,  possède des caractéristiques biologiques proches de certains autres genres de Primates, montrant une parenté génétique évidente avec eux. Il en est de même, à l’intérieur de l’espèce sapiens où l’on note des morphophénotypes différents qui ne sont, en fait, que l’expression polymorphe, souvent locale, de l’unique génome humain. 
  • est un Primate social , développant avec les siens des relations basées sur la communication et la transmission de savoirs dont l’importance se révèle fondamental dans le domaine des sciences médicales : la notion de corps sain ou malade ainsi que les thérapies qui peuvent être appliquées vont varier en fonction du vécu de l’individu et de son appartenance à un groupe humain défini. A côté du savoir populaire, souvent empirique, se développe celui médical, scientifique, raisonné, basé sur la connaissance des textes anciens et sur l’apprentissage au contact des malades.
  • souvent en but au comportement agressif de ses congénères, développe des techniques biométriques de prévention et d'identification, tant des agresseurs que des victimes ( caméra vidéo, reconstitution faciale par sculpture ou aidée par ordinateur).

2.3 - Programme Enseignement théorique et pratique (essentiellement basé sur les années 1999 à 2014)

    2.3.1 -Thèmes abordés :

    2.3.1.1 - Parcours SP1 : anthropobiologie anatomique [34 heures]

     

    • Anthropobiologie anatomique descriptive et métrique du squelette
    • Anthropologie du vivant
    • Les étapes morphologiques et culturelles de l'évolution humaine
    • Le polymorphisme humain : la variabilité d'Homo sapiens
    • Connaissance des maladies anciennes : la paléopathologie. 
    • Anthropologie et paléopathologie des momies égyptiennes
    • L'anthropologie judiciaire
    • La reconstitution faciale dans le cadre de l'identification judiciaire
    • L'identification anthropologique (1): Odontologie, Biométrique de similarité (auteurs de vol à main armée)
    • L'identification anthropologique (2):Biométrique de similarité (personnages peints ou sculptés)
    • La modélisation tridimensionnelle des fossiles de la lignée humaine

     

    2.3.1.2 - Parcours SP2 : ethnologie et sociologie de la santé [32 heures]

     

    • Représentations socioculturelles de la santé et de la maladie. 
    • Culture et expression des émotions. 
    • Savoirs populaires et traditions sur la santé et la médecine. 
    • Ethnologie des médecines traditionnelles et de la médecine occidentale moderne.
    • Systèmes de soins occidentaux. 
    • Professions de santé et relation soignant / patient
    • Anthropologie de la famille
    • Psychologie du développement de l'enfant
    • Ethnopsychiatrie

 

2.4 - Stages

 

Ils étaient de deux types :

RB25 = "Stage" d'initiation à la recherche [travail personnel effectué en dehors du laboratoire]  : élaboration d'un mémoire bibliographique ( thématique SP1 : anthropologie anatomique et paléopathologie du squelette humain / thématique SP2 : ethnologie et sociologie de la santé). A noter que les meilleurs mémoires ont bénéficié d'une publication en ligne .

RB26 = Stage expérimental de recherche [une quarantaine d'heures (7 à 8 séquences de 6 heures) effectuées dans le cadre du laboratoire + travail personnel] : stage de sciences forensiques

( données biométriques crâne et visage : application de la reconstitution faciale  et de la biométrique de similarité  à l'identification des personnes dans les domaines judiciaire et artistique ).

  

3 - Enseignement dispensé à partir de 2017 : D. U . d’Identification Odontologique et Cranio-Faciale (*)

 

Parmi les 14 membres actuels du L2APLyon ,  4 d'entre eux ( Claire Desbois  / Yvonne Desbois  / Nathalie Diter  et Jean-François Lafay  ) sont maintenant intégrés au Département d'Anthropologie du Musée des Sciences Médicales et de la Santé (Quartier Ostérode, 819 Rue du Mas Rillier69140 Rillieux la Pape). A noter qu'en dehors de leur spécificité individuelle ils participent tous les quatre à ce nouveau D.U. dont Claire Desbois est co-responsable avec le Dr.B.Comte.

Ce D. U . d’Identification Odontologique et Cranio-Faciale possède 5 objectifs :

 

  1. Former le corps médical à l’identification.
  2. Mettre en place des protocoles.
  3. Acquérir les compétences nécessaires dans le cadre d’une chaîne d’identification lors de catastrophes de masse.
  4. Constituer un groupe de professionnels de santé, légistes capables d’apporter leur expertise lors de catastrophes de masse.
  5. Permettre aux techniciens criminalistiques de mieux diriger une scène de crime ou de catastrophe

 

* A noter que la prochaine campagne d'inscription à ce DU se fera en 2019.

     

     

 

 

 

 

 Mise en ligne de la page   : 15/07/2018 . Page révisée le 23/0/7/2018